Sélectionner une page

1 femme sur 10 est affectée par de la douleur lors des rapports intimes.
Cependant, peu de femme en parleront à leur médecin.

Cette problématique peut parfois être minimisée ou simplement ignorée par celles qui en souffrent. Elles délaissent progressivement cet aspect de leur vie et souvent souffrent beaucoup dans un grand isolement. La vie conjugale, et parfois indirectement la vie familiale, peuvent se retrouver impactées par la modification de la fréquence des rapports intimes liée à cette douleur.

La dyspareunie peut être présente dès les premiers ébats chez une jeune femme, c’est ce qu’on nomme de cause primaire. Elle peut aussi apparaître après un accouchement, des changements hormonaux, une agression ou encore une période d’abstinence prolongée. C’est ce qu’on nomme de cause secondaire. La douleur peut être à l’entrée vaginale (une zone bien précise nommée vestibule); c’est ce qu’on rencontre le plus souvent. Elle peut aussi être plus sourde et profonde; ce qui est moins fréquent. La douleur peut être seulement au début des rapports intimes et s’en aller par la suite ou être très vive et empêcher complètement la détente musculaire nécessaire à l’acte.

La première chose à savoir c’est que cette souffrance que vous portez depuis un certain temps porte un nom: la dyspareunie. C’est quelque chose de connu et vous n’êtes pas seule. Il existe plusieurs options pour vous aider! En physiothérapie, nous pouvons vous aider à établir un plan de traitement; des exercices à pratiquer seule et avec votre conjoint, des techniques de respiration, des conseils avisés.

Nous pouvons vous accompagner vers vos objectifs toujours dans le respect de vos limites. Des rapports intimes satisfaisants sont associés à une multitude de bénéfices sur la santé physique et mentale. Ça vaut la peine de rechercher des moyens de retrouver nos hormones du bonheur quand elles se sont égarées depuis quelques temps ou qu’on ne les a pas encore trouvées!